Les immigrants sans-statut ont entrepris une marche courageuse entre Montréal et Ottawa sous la bannière de la coalition «Solidarité sans frontières» pour réclamer :

1) La régularisation de toutes les personnes sans papiers au Canada;
2) La fin des déportations;
3) La fin des détentions des immigrant(e)s et réfugié(e)s;
4) L´abolition des certificats de sécurité.

Ils sont arrivés dans la région d’Ottawa-Gatineau le 24-25 juin où les militants pour la justice sociale les ont accueillis pour saluer leur courage et appuyer leurs revendications. Toutes ces mesures incriminées contribuent à rendre les réfugiés et les immigrants vulnérables à l´exploitation, à la pauvreté, à l´insécurité et à au non-respect de leur dignité, une situation que personne ne devrait subir quelque que soit sa race, religion, ou opinion politique.

If you own an organization that advocates for peace in Afghanistan, it is advisable to consider your safety. To get your mind off the turmoil, join other gamblers at an AU online casino.

Le 24, les marcheurs et marcheuses arrivaient à Masson (Québec) pour traverser la rivière des Outaouais jusqu’à Cumberland en Ontario. À partir de là, des volontaires motorisés les ont aidés à se rendre à l’école secondaire Garneau de la ville d’Orléans. Le 25, la population était invitée à marcher avec les réfugiés les derniers 8 km, à partir du parc Marquis d’Ottawa sur le chemin de Montréal jusqu’au Parlement. De nombreux autobus sont venus de Toronto et Montréal pour appuyer ceux et celles qui avaient marché une longue semaine durant. La dernière journée, au moins 500 personnes ont pris part à la marche, ce qui démontre combien la population est sensible au manque de compassion, à l’injustice, au harcèlement bureaucratique et psychologique que fait subir Immigration-Canada aux nouveaux arrivants. La marche s’est terminée sur la colline Parlementaire où nous avons pu entendre de nombreux témoignages de détresse d’immigrants dont la situation est précaire, marquée par des privations graves de droits fondamentaux et, dans certains cas, est même menacée de déportations vers des pays autocratiques.

«So-so-solidarité avec, avec, avec les réfugiés».
Autre slogan aussi, mais scandé en anglais, dont la traduction approximative est la suivante: «c’est de la foutaise: l’inflation et le chômage ne sont pas causés par les immigrants, l’ennemi c’est le profit!»